Au bonheur du piano

Chopin avait le trac

Eh oui, Chopin n’aimait pas jouer en public. C’était pourtant un pianiste exceptionnel qui suscitait l’admiration générale. Pourtant, monter sur scène le mettait dans un état épouvantable.

Il confie à un ami : « Tu ne saurais croire quel martyr c’est pour moi, durant trois jours, avant de jouer en public. »

Et à Franz Liszt, qui, lui, était une bête de scène, il écrit : « Je ne suis pas propre à donner des concerts, moi que le public intimide, qui me sens asphyxié par ces haleines, paralysé par ces regards curieux muet devant ces visages étrangers. »

George Sand, de son côté, confirme l’aversion de son compagnon pour les prestations publiques : « Il ne veut pas d’affiches, il ne veut pas de programmes, il ne veut pas de nombreux public. Il ne veut pas qu’on en parle. Il est effrayé par tant de choses que je lui propose de jouer sans chandelles et sans auditeurs, sur un piano muet. »

 

Chopin

Publicités

Information

Cette entrée a été publiée le 6 mai 2016 par .

Navigation

%d blogueurs aiment cette page :