Au bonheur du piano

Pourquoi Schumann n’est-il pas devenu concertiste ?

Alors âgé de vingt ans, Schumann, à l’automne 1830, se jette à corps perdu dans l’étude du piano. Comme beaucoup de ses contemporains, il n’a d’autre ambition que de devenir le Paganini du piano.

Sous la houlette du sévère professeur Frederick Wieck, il passe des heures à travailler sa technique.

Un jour de 1832, il a l’idée de s’attacher l’annulaire de la main droite pour mieux le rendre indépendant du majeur. Mais il force trop et le troisième doigt se paralyse. Pendant deux ans, il va tout essayer. On lui conseille même de tremper son doigt malade dans le sang d’un bœuf fraîchement tué ou de s’enrouler dans la peau de l’animal.

En 1834, force est de constater que son doigt est définitivement inopérationnel. Schumann renonce à la carrière de pianiste et se consacre exclusivement à la composition et à la critique musicale.

Schumann

Publicités

Information

Cette entrée a été publiée le 20 mai 2016 par .
%d blogueurs aiment cette page :