Au bonheur du piano

Liszt invente le « récital » en 1839

C’est Franz Liszt qui, en 1839, inventa le « récital » de piano. Il commença d’abord par appeler « soliloque » le premier concert qu’il donna seul, puis il utilisa le mot anglais « récital » qui était employé outre-manche pour la récitation de poèmes.

Avant cette date, les concerts comportaient plusieurs formations. A titre d’exemple, le premier concert de piano que donna Chopin à Paris en 1832 se composait, pour la première partie, d’un quintette de Beethoven (et plus vraisemblablement d’un mouvement de quintette), de deux duos de chant, du premier mouvement du concerto pour piano en mi mineur de Chopin, d’un duo de chant, et enfin des deux derniers mouvements du concerto.

Liszt, en instituant le récital, a aussi lancé la mode du « par cœur » qui n’était nullement obligatoire jusque là.

Pendant huit ans, Liszt va faire des tournées de récitals en Europe. En 1847, épuisé par les déplacements incessants et s’installant à Weimar avec sa nouvelle amie Carolyne Sayn-Wittgenstein, il met un terme définitif aux récitals de piano.

Liszt

Publicités

Information

Cette entrée a été publiée le 2 juin 2016 par .
%d blogueurs aiment cette page :